mercredi, juin 12, 2024
La Une

L’Afrique face à une vague de coups d’État : la crainte de la “théorie des domino

La recrudescence des coups d’État en Afrique francophone réveille des inquiétudes et des souvenirs de la guerre froide. Les récents coups d’État en Afrique francophone forment-ils une série de dominos politiques menaçant la stabilité de la région ?

La “théorie des dominos”, une notion pertinente, fut au cœur de la guerre froide et exprimait la crainte qu’un pays ou une région ne tombe sous l’influence ou le contrôle d’une idéologie politique ou d’une “superpuissance”, entraînant ainsi des changements similaires dans les pays voisins, comme le renversement d’une série de dominos alignés. Aujourd’hui, cette théorie semble ressurgir dans certaines régions du monde, notamment en Afrique francophone, où une série de coups d’État successifs se produit.

L’exemple le plus récent est le “coup d’État” militaire au Gabon contre le Président récemment réélu, Ali Bongo. Cette tendance inquiétante rappelle les jours de la guerre froide, où le continent africain a été le théâtre de nombreux coups d’État. En 1966, pas moins de sept coups d’État ont été enregistrés en Afrique, suivis de cinq autres en 1980.

Des dominos politiques incontrôlables ?

Depuis août 2020, l’Afrique a connu six coups d’État, dont cinq en Afrique francophone. Cette résurgence de coups d’État suscite des préoccupations quant à l’instabilité politique dans la région. Les exemples incluent le renversement du président malien Ibrahim Boubacar Keïta en août 2020, le coup d’État en Guinée en septembre 2021, le renversement du président soudanais en octobre 2021, les deux coups d’État au Burkina Faso en 2022, et enfin, le renversement du président nigérien en juillet 2023.

Ces coups d’État, bien que préoccupants pour leurs voisins, sont également un revers pour les anciennes puissances coloniales, notamment la France, qui perd de l’influence en Afrique. De nombreux pays africains se tournent vers d’autres puissances mondiales offrant des avantages plus attractifs. L’Afrique n’attend plus poliment la France, et ses relations avec de nombreux pays africains connaissent des tensions croissantes. En somme, l’influence de la France en Afrique semble en déclin, ce qui pourrait avoir des répercussions significatives sur l’équilibre politique du continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *