mercredi, juin 19, 2024
Economie

Prévisions des cours du pétrole pour la fin de l’année 2023

Découvrez les prévisions et les perspectives concernant l’évolution des cours du pétrole pour la fin de l’année 2023, à travers cette édition de ce mardi 15 août.

Les tarifs ont aussi enregistré une augmentation en raison des inquiétudes suscitées par un sous-investissement, précurseur potentiel d’une crise pétrolière à venir. Des experts indiquent que la demande va surpasser l’offre, créant ainsi une flambée des prix. Avant d’atteindre cette phase, les observateurs anticipent une augmentation significative des prix du pétrole dans un futur proche. La tendance à la hausse que les prix du pétrole expérimentent actuellement devra clairement se matérialiser au cours des prochains mois.

Les prévisions de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) soulignent un scénario particulier à venir.

Selon les dernières projections publiées le vendredi 11 août, les prix du pétrole sont destinés à adopter une trajectoire ascendante d’ici la clôture de l’année 2023. L’AIE, dans son rapport, avance que la diminution de l’offre de l’OPEP et l’accentuation de la demande agiront en tandem pour « réduire les stocks au cours du reste de l’année et, par conséquent, faire grimper les prix ».

L’AIE et l’OPEP en divergence pour 2024 Cependant, cette dynamique haussière connaîtra un fléchissement lorsque « des facteurs économiques contraires freineront la croissance de la demande mondiale en 2024 », précise également l’AIE. Le rapport de l’agence aborde le troisième et le quatrième trimestre de cette année, notant que « l’importante réduction de l’offre de l’OPEP+ s’est combinée avec une amélioration du contexte macroéconomique et une demande mondiale de pétrole à un niveau sans précédent ».

L’AIE indique même la possibilité de nouveaux sommets dans la demande. « La demande mondiale de pétrole atteint des records historiques, galvanisée par les voyages aériens estivaux, l’augmentation de l’utilisation du pétrole dans la production d’électricité et l’essor de l’industrie pétrochimique chinoise », souligne le rapport de l’agence.

Concernant l’année 2024, l’AIE se distingue des prévisions de l’OPEP+. L’agence anticipe une décélération de la croissance de la demande pour 2024, laquelle devrait s’établir à 1 million de barils par jour (Mb/j), en raison de « perspectives macroéconomiques sombres, d’un essoufflement de la reprise post-pandémique et de la montée en puissance des véhicules électriques ». « Alors que la reprise post-pandémique touche à sa fin et que plusieurs obstacles menacent les perspectives de l’OCDE, la croissance de la consommation de pétrole ralentira considérablement » pour l’année 2024, évoque l’agence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *