mercredi, juin 12, 2024
Monde

Pénurie d’eau : Voici la liste des pays menacés et solutions recommandées

Le dernier rapport du World Resources Institute a révélé que 25 pays, abritant un quart de la population mondiale, font face à une menace imminente de pénurie d’eau due au stress élevé sur leurs ressources en eau. Près de quatre milliards de personnes, soit près de la moitié de la population mondiale, font face à un stress hydrique significatif pendant au moins un mois chaque année, ce qui a des conséquences néfastes sur l’emploi, la santé, l’agriculture, le bétail et la sécurité énergétique

Le rapport met en garde contre les impacts croissants du stress hydrique résultant de la croissance démographique, du développement économique et du changement climatique. Les régions les plus touchées sont le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et l’Asie du Sud.

La gestion de l’eau inefficace pourrait entraîner une détérioration de la situation. Ce qui a conduit de nombreux gouvernements à prendre des mesures drastiques, comme la fermeture intermittente des robinets. Les cinq pays les plus touchés sont Bahreïn, Chypre, le Qatar, le Koweït et le Liban.

L’augmentation de la demande en eau due à l’agriculture, l’industrie et la consommation domestique, combinée à la diminution de l’offre, conduit à cette crise imminente. D’ici 2050, la demande mondiale en eau devrait augmenter de 20 à 25 %.

Outre les conséquences économiques et industrielles, cette situation pourrait également avoir des répercussions politiques, menaçant la stabilité de certaines régions. Par exemple, l’Iran a déjà été le théâtre de manifestations liées à la mauvaise gestion de l’eau.

Les solutions face à la pénurie d’eau

Le rapport propose des solutions, notamment des techniques de gestion de l’eau telles que le dessalement, le traitement des eaux usées et des méthodes d’irrigation économiques. Protéger les zones humides, les mangroves et les forêts est également crucial pour améliorer la qualité de l’eau et résister aux sécheresses et aux inondations.

En adoptant des politiques de gestion de l’eau efficaces, les pays peuvent prospérer même en période de pénurie d’eau, comme le montrent les exemples de Singapour et de Las Vegas. Les coûts estimés de ces mesures, inférieurs à 1 % du PIB, sont abordables et essentiels pour assurer un avenir durable pour la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *